contact us

Use the form on the right to contact us.

You can edit the text in this area, and change where the contact form on the right submits to, by entering edit mode using the modes on the bottom right.

170 Avenue Principale
Rouyn-Noranda, QC, J9X 4P7
Canada

(819) 764-6162

Joanie BV

Somathérapie, cours de yoga et d'étirements thérapeutiques.  Rouyn-Noranda, QC

Légumineuses

Au Québec on appelle ca des bines ou des fèves au lard.  Ma grand-mère en fait de délicieuses, malgré que ce n’est que très récemment que j’ai développé un goût pour ce repas traditionnel québécois.  Le problème avec les bines, c’est que beaucoup de gens ne les digèrent pas bien et que malheureusement soit on s’empêche nous-même d’en manger, soit on essaye d’empêcher le monocle d’en manger, parce qu’on sait qu’il va empester le chalet après.  Bien que l’on ne cuisine traditionnellement que les haricots blanc ou navy pour faire les fèves au lard, il existe d’innombrables variété de légumineuses : les pintos, les haricots rouges, les haricots Tortues Noires, les doliques à oeil noir (mieux connus soue le nom de black eyed peas) les pois chiches, les lentilles rouges, vertes, Dupuis, les pois jaunes, etc.

Pourquoi manger des légumineuses?

Parce qu’elles sont riche en protéine de source végétale, facilement absorbable par notre organisme, qu’elle contiennent beaucoup de fibre et très peu de gras, aucun gras trans ou cholestérol comparativement au sources de protéines animales qui sont lié aux maladies coronariennes, problèmes de hautes tension, de cholestérol et même certains types de cancer.  Les légumineuses supportent le bon fonctionnement de la thyroïde, équilibrent le taux de sucre dans le sang et régulent les hormones.

Pourquoi ne pas simplement les acheter en canne?

Les bines en canne sont une excellente alternative, rapide, santé,  que l’on devrait toujours avoir sous la main.  Par contre, les légumineuses secs son super économiques, elle ne contiennent aucun sel ajouté, cela prend moins de place dans les armoires et on n’a pas à craindre les BPA et autres produits chimiques qui s’échappent des cannes d’aluminium.

Oui mais ca prend des heures à ma grand-mère à faire ses bines… j’ai pas ce temps la à toutes les semaines!

Faire cuire mes propres bines me prend certainement pas plus de 10 minutes par semaine et puisqu’elles peuvent cuire pendant que je fais d’autre chose.  Le temps de cuisson n’est pas plus de 30 min.  J’en cuis une grosse batch le week-end qui dure toute la semaine et que j’utilise dans tout mes plats, salades, soupes, fajitas, etc.

Les bines me donnent des gaz, je n’ai pas envie de faire fuir tous mes amis et collègues de travail!

Crainte légitime, je ne vous conseil pas ici de vous ostraciser de la vie en société pour manger des légumineuses.   Commencer par des petites portions et voyer comment votre corps réagi.  Ayant personnellement vécu en Amérique Centrale ou les bines font partie de tous les repas, déjeuner, diner, souper, un corps peut s’habituer à bien digérer les légumineuses sans malheureux effets secondaires.

Deux autres détails dans la préparation peuvent vous permettre d’éviter d’avoir d’horrible gaz en digérant les légumineuses.

1.  il faut laisser tremper les bines au moins 8h avant de les cuire

2. on ajoute une feuille de laurier et un morceau de kombu lors de la cuisson.

Le kombu est une algue marine remplie de minéraux, de calcium et de fer qui vient enrichir les légumineuses lors de la cuisson et réduits les gaz lors de la digestion.  On le retrouve dans les magasins d’aliment naturel ou épicerie asiatiques.

Tremper les haricot avant de les cuites, permet d’éliminer et de neutraliser les toxines et l’acide phytic contenu dans les légumineuses.  L’acide phytic se retrouve dans les légumineuses, grains et graines.  Lors de la digestion, cet acide se lie au minéraux et protéines et diminue la capacité du corps a absorber ces derniers.

Alors, comment on fait?

1.  On trempe

On place les haricots dans un chaudron ou grand contenant de verre et on ajouter au moins 3 fois la même hauteur d’eau.   (1 tasse de haricot, 3 tasses d’eau, mais pas besoin d’être précit, tant qu’il y a suffisamment d’eau puisqu’ils vont se gonfler énormément)

Je fais toujours cette étape la journée avant de les cuire.  Elle doivent tremper au moins 8h mais j’en ai laissé trempé jusqu’à deux jours sans problème.

Tremper les bines permet également de réduire le temps de cuisson.

** Les haricots adzuki et les lentilles n’ont pas besoin de trempé.

2. On rince et on cuit

Égoutté l’eau de trempage et rincer les haricots.

Placer dans un grand chaudron avec encore 3 fois le niveau d’eau que de haricot.

3. Porter à ébullition

Enlevé la brou qui se créer sur le dessus (permet d’éviter les gaz également).

4. Ajouter le Kombu, la feuille de feuille de laurier et laisser cuire.

Ajouter le kombu, la feuille de laurier et un peu de sel au goût.

Laisser cuire à feu moyen jusqu’à ce que la peau des haricots soit tendre.  Les haricots sont prêt lorsque vous pouvez les écraser entre la langue et le palais.

Pour les gros haricots le temps de cuisson est d’environ 30 min.

20 min pour les petits haricots

15 minutes pour les lentilles.

5. On conserve au frigo dans leur eau de cuisson

6.  On déguste à toutes sauces, toute la semaine